Radio IBO, 98.5 FM

Pa gen manti nan sa!

Brooklyn Nets perd le match 3, Face à un excellent Ben Simmons ! 

Brooklyn Nets perd le match 3, Face à un excellent Ben Simmons !

Texte écrit par Paul Junior Prudent

Devant un public surchauffé et un Barclays Center rempli à craquer, les Nets ont reçu les Sixers privés de Joel Embiid pour le 3e match, après avoir créé la surprise à Philadelphie en remportant l’une des deux premières rencontres de la série. 

Suite à une introduction digne du rendez-vous, l’équipe des Nets a entamé la rencontre de la plus belle des manières avec une intensité de haut niveau. Solide en défense, adroit en attaque, cela a permis à Brooklyn de mener 9-4 très tôt pour forcer les Sixers à prendre le premier temps mort du match, une situation idéale pour les Nets en début de match. Mais suite à ce temps mort les Sixers se sont appuyés sur Ben Simmons, en mode agressif, qui attaquait à chaque fois la raquette des Nets avec succès soit pour trouver la faute ou marquer avec aisance. Le premier temps mort des Nets est venu après un panier à mi-distance de Tobias Harris pour mettre les Sixers à 22-19 au score. Malgré l’intervention de Kenny Atkinson, les Sixers restaient sur cette même lancée pour gagner le quart-temps 32-24. 

Au début du 2e quart temps, Kenny Atkinson trouve une brèche dans la défense des sixers sur les pick and roll, qu’il exploite à merveille : attirer Boban ou Monroe sur le périmètre pour les battre de vitesse et attaquer le basket. Dinwiddie en profite avec un jeu à 3 point sur une pénétration acrobatique pour soulager les Nets qui n’avaient pas marquer depuis un bon moment. Caris Levert explose en marquant 19 points dans le quart-temps, les Nets font une série de 14-6 et recollent au score 38-38. Brett Brown répond Atkinson avec un lineup small. Du même coup, Tobias refroidit le public avec 2 tirs à 3 points, Ennis enchaîne avec un layup et les Sixers, et Ben Simmons clôture la mi-temps (65-59 en faveur des Clippers) avec un dunk spectaculaire après un rebond offensif. 

À la sortie des vestiaires, les Sixers n’ont pas levé leur pied sur l’accélérateur. La présence du géant Boban dérange aussi considérablement les Nets. Super puissant au poste, il provoque des fautes à répétition, il est capable de tirer à mi-distance, il attire souvent le marquage à double pour trouver un coéquipier démarqué. C’est en ce moment que JJ Reddick décide de faire un petit festival à 3 points, il en convertira 4 pour inscrire au total 16 points au cours du 3e quart-temps. Les Nets semblaient dépasser par les événements et étaient menés de 18 points à 2 : 42 min avant la fin de la période. Mais les Nets, grâce à Levert et Dinwiddie, feront une série de 14-3 pour revenir à seulement 7 points de retard dans le match (97-90), avant le début du 4e quart-temps. 

Le début du 4e quart a été très équilibré ! Du côté des sixers, c‘est Ben simmons qui continue d’être agressif et qui joue en chef d’orchestre. Mais du côté des Nets, c’est DeAngelo Russell qui enflamme le public avec ses moves spectaculaires. Il inscrira 3 paniers de suite pour forcer les Sixers à prendre un temps mort, alors que le score est de 105-99. Le reste de la période a été largement dominé par les Sixers ! Ben Simmons fait du mal partout sur le terrain soit pour scorer quand il veut ou pour trouver aisément ses coéquipiers. Du même coup, les Sixers reprendront rapidement 17 points d’avance dans le match et forcer quelques fans présents au Barclays Center à se diriger vers les portes de sortie à 2 : 42 minutes de la fin du match.


Les Nets finiront par perdre la rencontre 131-115, malgré 26 points inscrits par DeAngelo Russell et Caris Levert. Mais on retiendra surtout la très mauvaise performance de Brooklyn derrière la ligne à 3 point avec seulement 20 % de réussite dont 8/39 au total. Le succès des Sixers a été possible grâce à Ben Simmons auteur de 31 points et de 9 passes décisives avec 11/13 au tir. Tobias Harris, 29 points, dont 6/6 à 3 points et JJ Reddick 26 points. Menés 2-1 dans la série, les Nets recevront à nouveau les Sixers ce samedi 20 avril, toujours au Barclays Center, pour essayer d’égaliser et ne pas se trouver dans une situation de vie ou de mort lors du match 5 à Philadelphie !

Texte écrit par Paul Junior Prudent

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *