L’État faible. Haïti et la République Dominicaine

Aujourd’hui à 17h00 à l’Institut français d’Haïti (IFH) sis au 99 ave Lamartinière, Bois Verna, aura lieu la vente signature de l’ouvrage « L’État faible. Haïti et la République Dominicaine » en présence de l’auteur André Corten, suivie d’une table ronde « L’État faible 25 ans après », animée par Guy Alexandre, ancien ambassadeur d’Haïti en République Dominicaine, Sabine Manigat, Laennec Hurbon, Rubén Silié Valdez, Ambassadeur de la République Dominicaine en Haïti et André Corten.

L’ouvrage « L’État faible. Haïti et la République Dominicaine » fait place en annexe aux contributions d’intellectuels haïtiens et dominicains afin de compléter la réflexion : Guy Alexandre, ancien ambassadeur d’Haïti en République Dominicaine, Rubén Silié Valdez, Ambassadeur de la République Dominicaine en Haïti, Franc Báez Evertsz, Laënnec Hurbon, Wilfredo Lozano, Sabine Manigat, Marie-Blanche Tahon, Bridget Wooding.

André Corten dans « L’État faible. Haïti et la République Dominicaine » propose un regard comparé sur les deux pays qui se partagent l’île. Considérations et données statistiques à l’appui, Corten montre l’évolution des deux îles : les rapprochements et les écarts. L’auteur explique la complexité de la situation haïtienne. La désolation qui en résulte. Une solution aujourd’hui est hors de portée, semble-t-il. Quelle issue alors ? Une tutelle renforcée ? Ou une refondation en sortant la masse du peuple de son exclusion ?

En savoir plus sur André Corten :
André Corten est professeur de science politique et d’analyse du discours à l’Université du Québec à Montréal et chercheur associé à l’IRD (Institut de recherche sur le développement, Paris). Il a publié de nombreux ouvrages à Paris, Montréal, Londres et en Amérique latine portant sur les catégories politiques en formation dans les pays du Sud. Depuis ces trente dernières années, Corten suit l’évolution de la société haïtienne à laquelle il a consacré une vingtaine d’articles et des ouvrages dont « Diabolisation et mal politique », « Haïti : misère, religion et politique ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*