Haïti-politique : Le président élu Jovenel Moise dans le viseur d’un groupe de sénateurs.

Haïti-politique : Le président élu Jovenel Moise dans le viseur d’un groupe de sénateurs.

Un groupe de 4 sénateurs menacent de boycotter la séance en assemblée nationale le 7 février prochain à l’occasion de la prestation de serment du pré

Résumé de l’actualité du mardi 5 septembre 2017
Résumé de l’actualité du mercredi 26 juillet 2017
Haïti-Sécurité : Le processus de recrutement des soldats dans le cadre de la reconstitution des formes armées d’Haïti est lancé ce lundi comme prévu.

Un groupe de 4 sénateurs menacent de boycotter la séance en assemblée nationale le 7 février prochain à l’occasion de la prestation de serment du président élu Jovenel Moise.

Ces sénateurs, Evalière Beauplan, Ricard Pierre Antonio Cheramy et Nenel Cassy, ont adressé le mardi 17 janvier 2017 une correspondance au président du bureau du sénat, Youri Latortue lui demandant de s’assurer que l’enquête sur l’implication présumée de Jovenel Moise dans le blanchiment des capitaux aboutisse avant le 7 février, date a laquelle il doit entrer en fonction.

Le sénateur du Nord-Ouest Evalière Beauplan croit qu’il est impératif que le président élu Jovenel Moïse apporte des explications sur ce dossier à la nation qu’il va diriger pendant les cinq prochaines années.

« Nous voulons construire un autre pays, un pays moderne. Nous voulons construire un état dans lequel les dirigeants doivent être exempts de tout soupçon. Le président élu Jovenel Moise est dans l’obligation de fournir des explications claires à la nation sur le rapport rendu public par l’unité centrale de renseignent financier (UCREF) qui l’accuse de corruption et de blanchiment de capitaux », a déclaré le sénateur du Nord-Ouest Evalière Beauplan.

Le parlementaire appelle le juge instructeur Brédy fabien, chargé du dossier à « accélérer le processus ».

Les sénateurs Nenel Cassi et Antonio Cheramy, signataires de la correspondance annoncent que toutes les dispositions sont déjà prises pour boycotter cette séance en assemblée nationale le 7 février si ce dossier n’est pas élucidé.«Cette correspondance adressée au bureau du sénat participe de notre volonté d’attirer l’attention de la société sur une question importante à savoir la crédibilité et la moralité de nos dirigeants », a déclaré le sénateur des Nippes Nenel Cassi.« Notre présence à la séance en assemblée nationale le 7 février prochain dépend de l’évolution et des avancées dans ce dossier », prévient le sénateur Cassi.

Le sénateur Antonio Cheramy se veut « clair ». « Le président élu dans sa campagne électorale a parlé de la terre, des hommes, des rivières et du soleil. Je veux qu’il sache aussi que la justice doit briller sous le soleil d’Haïti ».

Le sénateur du Nord Nawoon Marcélus, proche du parti haïtien tèt kalé qualifie de manœuvres politiciennes les démarches des sénateurs Lavalas et alliés.

Le parlementaire élu sous la bannière de la plateforme Bouclier accuse ses collègues sénateurs de mauvaise fois.
L’élu du Nord fait remarquer que le président élu Jovenel Moïse est un citoyen honnête.

Le bureau du sénat présidé par le sénateur Youri Latortue a décidé ce mercredi de ne pas donner suite à la requête des 4 sénateurs. Selon le sénateur Youri Latortue le dossier impliquant Jovenel Moise dans le blanchiment des capitaux est au niveau du cabinet d’instruction. Chaque pouvoir dit-il doit fonctionner de manière indépendante.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0