Radio IBO, 98.5 FM

Pa gen manti nan sa!

Résumé de l’actualité de l’actualité du mercredi 15 novembre 2017

L’ancien directeur général de la police nationale Mario Andrésol  estime que les dommages collatéraux enregistrés dans le cadre de l’opération de la PNH  à Grand Ravine lundi dernier sont dus à un manque de planification et d’information des agents de la police nationale/Mario Andrésol appelle la PNH à définir d’autres stratégies en vue d’éviter trop de victimes tant dans les rangs de la PNH qu’au niveau de  la population lors de ces interventions pour démanteler des gangs armés.

La commission Episcopale nationale justice et paix qualifie d’échec l’opération menée avant-hier lundi par la police dans le quartier de grand ravine/Cette opération mal planifiée qui a causé la mort de deux agents de l’unité départementale de maintien d’’ordre et des riverains  ne fait que renforcer la confiance des bandits regrette le coordonateur national d’observation à  la JILAP Rovelson Appolon.

Des lycéens  et des parents ont paralysé ce mercredi la circulation des véhicules dans plusieurs rues de la ville du cap haïtien  en vue d’exiger la présence des professeurs dans les salles de classe/Les protestataires appellent  le ministre de l’éducation nationale Pierre Josué Agénor Cadet à prendre des dispositions afin de  faciliter la reprise des cours dans les établissements publics au Cap- haïtien.

Le rapport de l’enquête sur l’utilisation des fonds du programme Petro caribe, est un signal fort  pour l’international qui considère  Haïti  comme le pays le plus corrompu à   travers le monde de l’avis de l’ancien sénateur Jean Baptiste Bien-Aimé/L’ancien parlementaire salue le travail de la commission et  critique  le comportement des sénateurs qui exigent au moins 6 mois avant de statuer sur le rapport.

Un réseau d’organisations de différentes religions a été crée  à l’issue  de la deuxième édition de la conférence œcuménique sur les migrations dans la  Caraïbes dans l’objectif de mieux accompagner et protéger les personnes en situation de migration/Ce réseau est formé de représentants de 7 dénominations religieuses venues de 11 pays de la Caraïbe ayant des expériences de travail pertinente avec les migrants informes les organisateurs.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *