Résumé de l’actualité du jeudi 30 mai 2019

La situation a été très tendue au niveau du parlement ce jeudi matin. Plusieurs dizaines de militants proches de l’opposition politique ont fait le v

Résumé de l’actualité du mercredi 13 juin 2018
Résumé de l’actualité du jeudi 10 Aout 2017
Haïti-Justice : Jean Anil Louis Juste 7 ans après, le mystère reste entier sur son assassinat

La situation a été très tendue au niveau du parlement ce jeudi matin. Plusieurs dizaines de militants proches de l’opposition politique ont fait le va-et-vient aux abords du parlement. Des barricades de pneus enflammés ont été érigées non loin du parlement, les agents de la police nationale dépêchés sur place pour sécuriser le parlement ont fait usage de gaz lacrymogène pour empêcher les militants d’investir la cour du sénat.

Tôt ce matin les 4 sénateurs de l’opposition ont saccagé la salle de séance du sénat de la République, ils ont entreposé sur la cour du sénat une partie des mobiliers empêchant ainsi la tenue  de la séance de ratification de la déclaration de politique générale du premier ministre nommé, Jean Michel Lapin.

Les revendications des 4 sénateurs dénonçant notamment l’illégalité de la  reconduction des anciens ministres du gouvernement de Jean Henry Céant sont justes selon le sénateur Jean Renel Sénatus qui dénonce la nonchalance de l’exécutif par rapport à la conjoncture/A travers ses dernières actions, le président de la république prouve qu’il ne devait pas bénéficier de la confiance de la population haïtienne balance le sénateur Jean Renel Sénatus.

L’ancien colonel des forces armées d’Haïti, Ramus Sainvil, a été tué ce matin à Pétion-Ville à bord de son véhicule immatriculé BB 484 58.L’ancien officier des FAD’H, reconverti en avocat, a été pris pour cible par des bandits armés circulant à moto non loin du cabinet Moïse. Transporté d’urgence à l’hôpital Eliazar Germain, l’ancien colonel Ramus Sainvil est décédé des suites de ses blessures

La Banque de la République d’Haïti annonce l’adoption d’une série de mesures dans les prochains jours en vue d’intervenir sur le marché des changes et freiner la spéculation/Le gouverneur de la banque centrale fait remarquer que La dépréciation du taux de change ne dépend pas seulement des fondamentaux macroéconomiques. Les troubles politiques sont en grande partie responsables de la dépréciation de la gourde par rapport au dollar, de l’avis du gouverneur de la Banque Centrale, Jean Baden Dubois.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0