Résumé de l’actualité du mardi 12 septembre 2017

Résumé de l’actualité du mardi 12 septembre 2017

Plusieurs milliers de personnes ont gagné les rues ce mardi pour manifester contre le budget de l’exercice 2017-2018 voté au parlement/La manifestatio

Résumé de l’actualité du mercredi 13 septembre 2017
Résumé de l’actualité du 31 juillet 2017
HAITI, LE REFUS DU NORMAL Par Hérold Jean-François

Plusieurs milliers de personnes ont gagné les rues ce mardi pour manifester contre le budget de l’exercice 2017-2018 voté au parlement/La manifestation qui a démarré au quartier de bel air a été dispersée à coup de gaz lacrymogène par des agents du Corps d’intervention et maintient d’ordre à Delmas 75.

Le secrétaire général de la plateforme Pitit Dessalines, l’ancien sénateur Jean Charles Moise déplore l’intervention violente des agents de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène et de l’eau acidulée pour  disperser les manifestants/Jean Charles Moise estime qu’a partir de cette journée de manifestation, le président Jovenel Moise n’a plus les moyens  de sa politique pour publier le budget 2017-2018 dans le journal officiel le moniteur.

Une vive tension a régné ce mardi dans la commune d’Aquin lorsque plusieurs dizaines de personnes ont gagné les rues pour dénoncer le vote de la loi des finances 2017/2018 au parlement/Les protestataires ont bloqué pendant plusieurs heures la route nationale # 2 ce qui a paralysé les activités dans la zone pendant une bonne partie de la journée.

Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire appelle le président Jovenel Moise  à ne pas publier le budget de l’exercice fiscal 2017-2018 dans le journal officiel le moniteur/Une telle décision va éviter d’énormes préjudices aux principes de la séparation des trois pouvoir estime la vice-présidente du conseil supérieur du pouvoir judiciaire Windelle Coq Thellot dans une correspondance adressé au président Jovenel Moise.

Le Bureau des Avocats Internationaux déplore le silence du gouvernement dans le dossier de dédommagement des victimes du choléra/Selon le président du BAI maitre Mario Joseph, l’inaction du gouvernement auprès des Nations-Unies rend la tâche plus compliquée pour les victimes dans leur quête de réparation et de dédommagement alors que le dossier traine devant les tribunaux internationaux.

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0