Radio IBO, 98.5 FM

Pa gen manti nan sa!

Résumé de l’actualité du mardi 6 aout 2019

La police nationale a lancé depuis le 1er aout dernier une opération anti banditisme à l’entrée sud de la Capitale notamment à Martissant et au Bicentenaire afin de reprendre le contrôle de ces zones prises en otage par des bandits armés qui terrorisent la populatio/Plus d’une quarantaine de personnes sont arrêtées depuis le lancement de cette opération informe le porte parole adjoint de la PNH, l’inspecteur divisionnaire, Gary Desrosiers.
Le chef de gang de Bois d’homme, Thony Derilus alias King Toto et son bras droit ont été mis aux arrêts à Martissant hier lundi dans le cadre de cette opération.

498 arrestations, 885 plaintes reçues, 17 personnes tuées dans des accidents de la circulation et 25 armes à feu confisquées. Tel est le bilan partiel des opérations réalisées par la direction départementale de l’Ouest de la police nationale durant le mois de juillet/3 armes à feu appartenant à des policiers ayant été victimes de braquage ont été retrouvées par la direction départementale de l’ouest en possession de bandits arrêtés pendant le mois de juillet.

Les petrochallengers réunis au sein du collectif #NouPapDòmi appellent les députés à voter dans le sens des intérêts de la population lors de la séance de mise en accusation du président Jovenel Moise prévue demain mercredi 7 août/La population attend que les députés profitent de cette rare séance pour débarrasser le pays du président Jovenel Moïse qui s’accroche au pouvoir en dépit des nombreux mouvements de protestation et appels à sa démission selon la petrochallenger Vélina Charlier.
Le défenseur des droits de l’homme Jacquenet Occilus désapprouve la démarche des députés d’inviter des personnalités n’ayant pas leur entrée au parlement, à titre de témoins, lors de la séance de mise en accusation du président Jovenel Moïse prévue demain mercredi/Aucun texte de loi, aucun article de la constitution n’autorise cette démarche fait remarquer maître Jacquenet Occilus tout en rappelant que le parlement n’est pas une juridiction d’instruction au sens propre.

L’institut mobile d’éducation démocratique a lancé ce mardi la 2ème phase du projet « Accès à la justice et protection des mineurs en détention préventive prolongée au Cermicol ». Ce projet financé par la MINUJUSTH à auteur de 50 mille dollars, sur une période de 3 mois vise à réduire la violation des droits des enfants en conflit avec la loi, les réinsérer dans la société et enfin assurer leur scolarisation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *