Radio IBO, 98.5 FM

Pa gen manti nan sa!

Résumé de l’actualité du mercredi 19 juin 2019

Le Président du Conseil Permanent de l’Organisation des États Américains, également représentant des États-Unis à l’OEA, Carlos Trujillo, et le chef de cabinet de Luis Almagro, ont rencontré ce mercredi le président Jovenel Moïse et le ministre des Affaires Étrangères, Bocchit Edmond autour de la conjoncture politique actuelle.

Le parti Rasin Kan Pèp La condamne la présence de la mission de l’Organisation des États Américains sur le territoire national. Le coordonateur du parti, Camille Charlmers qualifie d’inappropriée, d’inadaptée et de très tardive cette mission arguant que la crise ne date pas d’hier.

Le départ du président Jovenel Moïse du pouvoir, tel que réclamé par l’opposition politique et des secteurs de la société civile, ne fait pas partie pour le moment de l’agenda de la communauté internationale en témoigne la visite des émissaires de l’OEA dans le pays pour essayer de renouer le dialogue entre le président conspué et l’opposition politique selon l’analyse de l’internationaliste Fernando Estimé.

Les manifestations violentes et improvisées organisées dans plusieurs quartiers de la capitale et dans les grandes villes du pays  sont  la preuve que la population est à bout, de l’avis de Antonal Mortimé/Il critique les opportunistes qui font des propositions de sortie de crise sans consulter la population et les forces vives de la nation qui sont en permanence dans les rues pour exiger de meilleures conditions de vie.

Le réseau national de défense des droits humains appelle l’inspection générale de la police nationale à  faire le suivi de la plainte des motards qui  accusent le responsable de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National  d’avoir blessé par balles trois chauffeurs de taxi moto au Carrefour de l’aéroport et à Delmas 31 le 10 juin dernier.

Boris Johnson se rapproche chaque jour un peu plus du 10 Downing Street.L’ancien maire de Londres fait encore le plein de voix. Après un 3ème tour de vote mercredi pour déterminer le chef des conservateurs et successeur de Theresa May, le député pro-Brexit obtient 143 voix sur 313.

C’est une première dans l’histoire de la Cinquième république : un ancien président sera jugé pour corruption. Il s’agit de Nicolas Sarkozy. Et c’est l’affaire dite des “écoutes téléphoniques”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *