Radio IBO, 98.5 FM

Pa gen manti nan sa!

Résumé de l’actualité du vendredi 24 mai 2019

L’organisation féministe Solidarité des femmes haïtiennes, condamne avec la plus grande rigueur les actes de violence dont sont l’objet des femmes un peu partout dans le pays en particulier les cas de viols perpétrés contre des étudiantes de l’Université Quiskeya le 17 mai dernier/Le corps des femmes  ne doit pas être considéré comme un territoire de guère dans cette conjoncture difficile dans laquelle se trouve le pays estime la coordonatrice générale de la SOFA.  

Le parquet de Port-au-Prince a décrété tolérance zéro contre les violeurs/Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince Paul Eronce Villard annonce qu’une enquête est ouverte au niveau du bureau de lutte contre les crimes sexuels de la direction centrale de la police judicaire sur les cas de viols collectifs enregistrés ces derniers jours dans la région métropolitaine de Port-au-Prince notamment.

Une vigtaine de policiers ont été tués depuis le début de l’année 2019 déplore le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains/Ce chiffre est en nette augmentation par rapport aux 3 dernières années au cours desquelles la moyenne annuelle de policiers tués était de 17,  fait remarquer Pierre Espérance.

Le pays vit actuellement une situation de faillite généralisée caractérisée notamment par la remontée des actes de violences et de banditisme dans le pays et la passivité des autorités étatiques face aux actions des bandits, estime l’ancien directeur général de la Police Nationale, Mario Andrésol/Mario Andrésol souligne que les liens avérés de certaines autorités et des hommes d’affaires avec des chefs de gang sont perçus par les bandits comme une carte blanche pour opérer en toute quiétude.

L’architecte Ginette Chérubin appelle à un réveil citoyen face à la recrudescence des actes de banditisme dans le pays ces derniers jours/L’ancienne conseillère électorale se dit préoccupée par l’attitude amorphe de la majorité de la population alors que le pays s’en va vers l’abime.

Le groupe consultatif spécial du conseil économique et social a mis un terme ce vendredi à une visite  officielle de 3 jours au pays. Cette mission en Haïti avait  pour objectif d’évaluer les problèmes sociaux, économiques et politiques auxquels fait face le pays et formuler des recommandations selon  le président du groupe consultatif ad hoc sur Haïti et représentant permanent du Canada auprès des Nations-Unies,  André Blanchard.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *