Radio IBO, 98.5 FM

Pa gen manti nan sa!

Résumé de l’actualité du vendredi 6 septembre 2019

Les portes de plusieurs établissements scolaires au centre-ville resteront fermées à cause de l’insécurité, fait remarquer la secrétaire générale de la confédération nationale des éducateurs et éducatrices haïtien Magalie Georges/Les écoles nationales de Fortuna Guéry et Jean 23, le lycée de La saline, l’école évangélique de l’église la prophétie sont parmi les établissements scolaires qui sont dans l’impossibilité de fonctionner par rapport aux violences armées dans plusieurs zones de la région métropolitaine de Port-au-Prince selon Magalie Georges.

La plateforme des syndicats d’enseignants prévoit d’organise le lundi 9 septembre, à l’occasion de la rentrée des classes, une marche pacifique pour exiger une éducation de qualité/La marche doit démarrer devant le lycée des jeunes filles à la rue Capois pour aboutir devant le lycée Jean Jacques Dessalines à l’avenue Christophe.

Le directeur général de ‘’La Maison Henry Deschamps qualifie de diffamatoires les propos du ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle Pierre Josué Agénor Cadet selon lesquels l’Edition Henry Deschamps a doublé les prix des manuels scolaires cette année, ce qui serait à l’origine du blocage de la subvention et refuse de signer les contrats.

Le sénateur de l’Ouest, Antonio Chéramy, rejette d’un revers de main la requête de son collègue Willot Joseph qui conditionne le vote de la déclaration de politique générale du premier ministre nommé Fritz William Michel à la prolongation du mandat de 10 sénateurs au-delà du 2e lundi de janvier 2020/Il s’agit d’un chantage impitoyable et honteux de la part des sénateurs qui n’ont eu jusqu’à présent aucun respect pour les revendications de la population à qui ils doivent leur mandat martèle le sénateur Antonio Chéramy.

L’inspection générale de la police nationale a recommandé à la direction générale de l’institution de révoquer 7 policiers pour leur implication présumée dans des actes d’homicides, vol à main armes, trafic illicites de stupéfiants/Les dossiers de 4 de ces policiers sont transférés au tribunal de première instance de Port-au-Prince. Ces policiers sont accusés d’avoir reçu des primes ayant rapport avec le trafic de la drogue, de vol à main armée, d’homicide et de séquestration, informe le porte-parole de la police nationale, le commissaire municipale Michel-Ange Louis Jeune.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *